Le zeniste masqué.

On a tout entendu. Ce virus va nous empêtrer encore bien quelques temps, et chacun doit se situer en responsable ou irresponsable. J’ai repéré différentes catégories de personnes.

Il y a les bobets. Les bobets savent. Ils savent qu’il n’y a pas de virus, que tous les chiffres sont faux. Que c’est un immense complot par, cela dépend sur qui vous tombez : les chinois, les juifs, les illuminatis, les francs-maçons, les extra-terrestres, les patrons de Google, Amazon, Facebook, et d’autres encore. Que visent-ils ? S’en mettre plein les poches en vendant à terme un pseudo vaccin, diminuer la population mondiale, faire de nous des robots style Matrix, et d’autres objectifs encore.

Il y a les tadiés. Les tadiés sont des pragmatiques. “On ne va pas sacrifier notre économie et notre jeunesse pour sauver quelques vieux qui n’auraient de toute façon pas passé l’hiver”. Donc on fonce, et ça finira comme les précédentes.

On trouve encore les taguenets. Les taguenets hésitent. Se lavent les mains et mettent le masque parfois. Mais à l’heure de l’apéro, ou sur une terrasse ensoleillée, au bord du lac autour d’une broche, à la sortie de la réunion ou à l’anniversaire du petit, allez, y a pas de virus ici, on se lâche.

Et puis il y a les pignoufles. D’un naturel craintif, ils se méfient. Sans prêcher pour une vérité ou une autre, ils se calfeutrent, suivent les consignes, on n’est jamais trop prudent. Ce virus-là qui selon les bobets n’existe pas, « pas chez nous » disent les taguenets, les pignoufles ne souhaitent pas l’attraper.

Vous connaissez peut-être d’autres catégories, que je vous laisse décrire et nommer. Moi j’ai choisi, pour ne vexer personne, une terminologie vaudoise: bobet, tadié, taguenet, pignoufle, j’aurais pu ajouter encore les bedoumes, les tabourets, etc.

Libre alors à vous de choisir la terminologie que vous voulez, et de vous situer où vous voulez. Prenez soin de vous.

Le zeniste masqué.