Eloge de l’inutile.

L’inutile, c’est tout ce qui est acte de présence, tout ce qui est gratuit, ne s’achète pas, ne se marchande pas. Aimer, c’est inutile, mais ça rend heureux. Le bonheur dépend de choses inutiles, mais c’est la chose la plus importante.”

Maurice Chappaz, cité par Laurent Nicolet

Journal “Le Temps”, janvier 2007.

 

J’ajouterais : zazen est inutile.