Aménité.

Un de mes amis, pratiquant zazen, me transmet ses voeux pour la nouvelle année. Avec son autorisation, je vous les partage. Vous pouvez aussi visiter son site: http://www.lesondusilence.com/

Voilà le temps revenu de formuler des voeux pour l’année à venir, d’essayer de trouver les mots justes et forts pour souhaiter “ce qui convient” dans cet exercice justement très convenu !!!

Que faut-il donc se souhaiter, à titre collectif, si ce n’est se guérir des maladies collectives du moment ? Or, il me semble bien que nous souffrons plus que jamais peut-être aujourd’hui d’une déformation collective du regard que nous portons sur les choses. Elle nous vient en droite ligne des médias… avec notre collaboration, bien sûr… Ce regard déformé, ce regard “voilé”, on l’entend partout ! C’est un regard de contestation… un regard d’indignation… un regard d’accusation… un regard d’envie… un regard de défi… un regard de culpabilité… un regard de suspicion… Bref, un regard qui toujours porte avec lui une émotion, une réaction à ce qui se présente, comme un réflexe auquel nous sommes constamment encouragés, comme si être vivant c’était être dans ce mouvement constant d’opinions et d’émotions attenantes sur le monde “extérieur”… J’ai trouvé une vieille expression qui résume peut-être tout cela: c’est porter sur le monde un regard sans aménité.

Ah oui, le joli mot, “aménité”, qui contient la racine AMN, qui fait AMANA en arabe, verbe qui signifie “avoir confiance”. Elle traduit aussi l’acceptation dans l’AMEN du latin : qu’il en soit ainsi… Proche aussi du sanscrit AUM…

Le regard sans aménité, lui, dit NON à la réalité qui se présente : il la rejette comme extérieure, comme faisant une dualité irréductible. C’est le regard de celui ou celle qui ne dispose plus de la disponibilité ou de l’espace intérieur pour accueillir ce qui est là, sans ré-agir. C’est le regard de l’homme qui a perdu sa tranquillité, sa quiétude profonde, l’homme in-quiet.

Comment donc poser sur le monde un regard qui au contraire serait “amène” ? Comment cultiver la disposition intérieure qui permette un tel regard ? Voici que se précisent donc ces voeux pour 2015 !

Je vous invite à regarder cette estampe de Hakuin, qui dépeint le moine Hotei sur une barque au fil de l’eau…Hotei dans sa barque. De Hakuin

Regardez son regard !!!

Que votre propre barque reste bien à flot sur les eaux de 2015 ! Ne ramez pas trop !!! Et tentez de porter sur ce qui advient le regard amène que Hotei semble porter sur ce qui est devant lui…

Portez-vous bien !

Jean-Yves Le Texier